Ripostes et confessions

Lettre à toi, gardienne de mon bébé allaité

À toi, ma gardienne, 

Je ne le cacherai pas, c’est un peu à reculons que je t’ai laissé mon poupon. C’est un double défi pour moi de le faire garder, car il est exclusivement allaité. 

Laisse-moi t’expliquer ce que je trouve difficile et ce qui m’aiderait, afin que la prochaine fois, je puisse partir l’esprit en paix. 

J’aimerais que tu sois attentive quand je te donne mes «instructions». Aucun bébé n’est pareil et même si tu as de l’expérience, le fait de m’écouter d’une seule oreille ne me met pas en confiance. 

J’aimerais te demander de ne pas banaliser mes inquiétudes. «Il ne se laissera pas mourir de faim, bye on se voit demain».

Manifestement tu as mal cerné ma peur. Je ne crains pas qu’il meurt mais plutôt qu’il pleure pendant des heures.

J’aimerais te dire de ne pas me mettre de pression quant à la durée de mon absence; si je suis à l’aise pour quelques heures, eh bien quelques heures ce sera. J’y vais à mon rythme, merci de respecter cela.

Si je prends la peine de t’expliquer comment le faire boire, ne me fais pas sentir comme si j’exagérais. Je me suis renseignée et je m’y connais. Pour protéger mon allaitement, je préfère qu’il ne boive pas un biberon d’un trait. 

Finalement, dis-moi la vérité quand je reviens. Me mentir pour me rassurer ne m’amènera rien. Je tiens à avoir l’heure juste pour pouvoir ajuster au besoin. 

En retour, j’aimerais te confier ma réalité: j’ai de la difficulté à déléguer cette responsabilité qu’est de nourrir mon bébé. 

Parce que depuis le début, cette «tâche» m’appartient. À moi seule. 

Et au fond de moi, même si j’ai parfois besoin d’un break, je n’ai pas envie de la partager avec personne. 

Vous pourriez aussi aimer

Nouveau-né de petit poids allaité

Se préparer à allaiter

La perte de poids du nouveau-né

Bébé allaité et lueur lampe

Ripostes et confessions

J’ai vérifié et il n’a plus besoin de boire la nuit

Ripostes et confessions

Mon bébé qui dormait ne dort plus