Ripostes et confessions

Allaites-tu?

Femme et nouveau-né dans le noir

Avez-vous remarqué que cette question vient parmi les premières à être posées lorsque vous donnez naissance à votre bébé?

«Félicitations pour ton bébé! L’allaites-tu?»

Pas seulement par des proches, même par des inconnus.

Devant les piments à l’épicerie ou à côté des shampoings à la pharmacie, les chances que quelqu’un s’arrête pour s’informer sont élevées.

Bien que quelque peu indiscrète, surtout venant d’une personne qu’on ne connait pas, je n’ai personnellement jamais perçu une telle question comme un faux pas. J’ai toujours été fière de dire que j’allaitais et jamais je n’ai eu envie de répondre que ça ne les regardait pas.

Récemment, une de mes bonnes amies a eu son premier bébé. Elle n’avait pas accouché qu’elle criait haut et fort qu’elle allait allaiter. Elle voulait à tout prix vivre ces moments de proximité. C’était son projet tant souhaité.

Quand bébé est né, les choses ne se sont pas passées tel qu’espéré. Elle était nerveuse, elle voulait bien faire. Elle a tout donné…mais c’est à contrecœur qu’elle a finalement abandonné.

Cette question, elle est incapable de l’entendre. Elle a l’impression de devoir se justifier chaque fois que cela lui est posé.

«Se justifier de quoi, que je lui demande. Tu n’as pas de compte à rendre. Tu as fait ce choix et tu n’as pas à te sentir coupable. Ton bébé est heureux et en santé, regarde-le babiller!»

Mais j’ai vite compris que ce n’était pas aussi simple que cela.

L’allaitement est tellement intrinsèquement lié à la maternité, et elle a le fort sentiment d’avoir échoué.

Elle est triste, elle est amère. Elle a du travail sur elle-même à faire.

Alors à l’avenir, j’y penserai deux fois avant de poser cette question. Car en réalité, parmi les mères qui n’allaitent pas, il y a celles qui sont 100% confortables avec leur choix. Il y a aussi celles qui décident d’essayer, mais qui changent d’idée sans culpabilité.

Et il y a celles qui se sont résignées et qui ne parviennent pas à l’accepter…et elles n’ont certainement pas besoin de se le faire constamment rappeler.  

Vous pourriez aussi aimer

Nouveau-né de petit poids allaité

Se préparer à allaiter

La perte de poids du nouveau-né

Ripostes et confessions

Lettre à toi, gardienne de mon bébé allaité

Bébé allaité et lueur lampe

Ripostes et confessions

J’ai vérifié et il n’a plus besoin de boire la nuit