Il est primordial de savoir bien s’entourer et de connaître les ressources à notre disposition lorsque l’on prévoit allaiter. Il est temps, maintenant que vous êtes enceinte, de penser aux personnes qui seront là pour vous lorsque vous en aurez besoin. Faites-leur part de ce que vous vous attendez d’eux et incitez-les à lire cette page.

Le papa: acteur de soutien

Le papa n’a pas de sein mais il joue un rôle crucial dans la réussite de l’allaitement. Il est le premier aidant, il fait partie de l’équipe. Le fait qu’il s’informe sur l’allaitement aidera énormément.

Chers papas, lorsque votre conjointe allaite, voici ce que vous pouvez faire pour vous impliquer:

  • Changer la couche du bébé avant le boire;
  • Amener le bébé à votre conjointe lorsqu’il est temps de la tétée;
  • Aider votre conjointe à mettre le bébé au sein si elle éprouve des difficultés;
  • Donner les suppléments au bébé après l’allaitement si l’état de celui-ci le requiert;
  • S’occuper du bébé après la tétée (rots, bain, dodo, etc.);
  • Laver le tire-lait de votre conjointe si elle l’a utilisé;
  • S’occuper des tâches ménagères et de la préparation des repas (n’oubliez pas que la femme fera boire le bébé 8 à 12 fois pendant la journée dans les premiers mois. Même si vous avez l’impression que celle-ci se repose quand elle allaite, ce n’est pas le cas au début. Faites en sorte qu’elle puisse relaxer durant le peu de temps libre qu’elle aura dans les premiers moments).

Et surtout, faites-lui confiance, offrez-lui votre appui, soyez à son écoute et félicitez-la pour tous les efforts qu’elle met à vouloir donner le meilleur lait pour votre bébé.

Aussi, chères mamans, n’oubliez pas que votre conjoint aussi doit s’adapter à votre nouvelle réalité. Il a également besoin de repos et de reconnaissance. Remerciez-le d’être là pour vous et de bien prendre soin du nouveau bébé.

L’entourage

Si vous connaissez des mères qui ont allaité, n’hésitez pas à leur poser des questions. Par contre, tentez d’éviter de vous comparer, car chaque bébé est différent. Le bébé allaité de votre amie boit 20 minutes aux trois heures? Le bébé nourri au biberon de votre cousine boit seulement quatre fois par jour? Eh bien, tant mieux pour elles! Vous devez apprendre à connaître le rythme de votre bébé.

Si vous êtes un membre de la famille ou un ami d’une femme qui allaite et que vous lisez ces lignes, vous serez un allié si vous:

  • Respectez le choix des parents quant à la façon de nourrir leur bébé. Quel. Point. Essentiel. Ne comparez pas ce que la maman fait à ce que vous faisiez ou à ce que n’importe qui que vous connaissez fait. L’allaitement se vit de façon différente pour chaque femme, et les pratiques évoluent;
  • Demandez à la mère comment elle va, comment elle vit l’allaitement. Soyez disponible et à l’écoute. Donnez des conseils sur demande;
  • Encouragez la femme et félicitez-la pour tous les efforts qu’elle met à allaiter;
  • Abstenez vous de passer des commentaires si vous n’êtes pas moindrement informé sur l’allaitement. Autrement dit, si vous n’aidez pas, ne nuisez pas!;
  • Aidez les parents avec les tâches ménagères.

Les consultantes en lactation IBCLC

Les meilleures amies de la maman qui allaite et qui rencontre des difficultés sont les consultantes en lactation IBCLC (International Board Certified Lactation Consultants).

Elles sont des intervenantes du milieu de la santé ayant réussi un examen international dans le domaine de l’allaitement. Elles détiennent toutes les connaissances nécessaires pour vous aider. Elles offrent souvent leurs services tout à fait gratuitement, dans des hôpitaux, des CLSC, des organismes communautaires en allaitement, etc. Certaines offrent des consultations dans des cliniques privées.

Iriez-vous voir un garagiste pour réparer votre bicyclette? Ou vous iriez plutôt voir un spécialiste du vélo?

C’est la même chose avec l’allaitement. Les consultantes sont les expertes en la matière.

Avant la naissance de votre bébé, je vous recommande fortement de trouver une conseillère dans votre région et de vérifier comment et dans quel délai vous pouvez avoir un rendez-vous avec elle. Ainsi, en cas de difficultés, vous saurez que cette personne est disponible pour vous aider.

* Certains médecins et infirmiers/infirmières qui s’y connaissent en allaitement peuvent également vous aider. Seulement, par expérience personnelle, j’ai vu une nette différence entre l’expertise des médecins/infirmières versus celle des consultantes. Mais il ne faut pas généraliser! *

Les organismes communautaires en allaitement

Il existe plusieurs organismes communautaires en allaitement au Québec (Voir mon article à ce sujet: «Les ressources»). Plusieurs d’entre eux offrent un service d’écoute téléphonique, tenu par des mères bénévoles ayant allaité et ayant une formation en allaitement. Elles peuvent donc répondre à certaines de vos questions par téléphone ou vous guider vers les ressources appropriées.

Certains organismes organisent de façon régulière des rencontres d’information sur l’allaitement, des rencontres pour se retrouver entre mamans qui allaitent ou offrent également un service de «marrainage». Informez-vous!