Chères bedaines! Je vous partage dans cette section quelques trucs qui sont susceptibles de faciliter les débuts de votre allaitement. Les appliquer, c’est mettre toutes les chances de votre côté!

Comment se préparer à allaiter en pré-natal?

1. Informez-vous

Il faut s’informer sur l’allaitement pendant la grossesse. Le papa aussi! Ce point est ESSENTIEL! Renseignez-vous auprès de sources fiables (J’allaite bébé, mieux-vivre, organisme d’allaitement, médecin) et posez des questions à des gens de votre entourage qui ont allaité.

2. Ressources en allaitement

Vérifiez quelles sont les ressources en allaitement dans votre région. Comment pouvez-vous avoir accès à ces ressources? Dans quel délai? Ainsi, si vos débuts ne se déroulent pas comme prévu, vous saurez déjà qui peut vous venir en aide et comment y accéder. J’ai d’ailleurs rédigé un petit recensement des ressources en allaitement (communautaire).

3. L’accouchement

Dans la mesure du possible, privilégiez un accouchement naturel : chaque intervention obstétricale est susceptible d’avoir un impact sur l’allaitement. Voir mon article «L’accouchement et ses impacts».

Comment bien débuter l’allaitement après l’accouchement?

4. Faites du peau-à-peau

Faites du peau-à-peau immédiatement après la naissance si votre état ainsi que celle de votre bébé le permettent.

On ne parle pas ici de 15 minutes mais de deux heures. Déposez-le sur votre ventre et observez-le. Il vous impressionnera en rampant vers vous et ira chercher le sein par lui-même, grâce à ses réflexes de fouissement et de succion. Laissez-le faire!

Saviez-vous que vous pouvez demander à ce que les tests (non-urgents bien sûr) qui doivent être prodigués sur votre nouveau-né soient faits sur votre ventre…vous pouvez même demander à ce qu’ils soient faits plus tard. C’est votre droit!

Pourquoi faire du peau-à-peau?

Le peau à peau est très bénéfique pour plusieurs raisons:

– Avoir bébé collé contre nous stimule la production d’ocytocine, une des hormones responsable de la production de lait;

– Bébé est en mesure de se diriger lui-même vers le mamelon et de téter. Il voit votre aréole (qui fonce pendant la grossesse justement pour l’aider à s’orienter) et il reconnaît votre odeur. Surtout, il entend votre cœur comme quand il était dans votre ventre, et ça le rassure;

– Permet de bien initier l’allaitement car bonne reconnaissance des signaux de faim du bébé. Il boit dès qu’il a faim, donc votre production s’optimise dès le départ.

Cet article sur le sujet est également intéressant!

5. Allaiter à la demande

Allaiter à la demande, c’est quoi?

Allaiter à la demande, c’est mettre bébé au sein dès qu’il démontre des signes de faim (tourne la tête, ouvre la bouche, bouge les bras). J’entends souvent les mères d’un nouveau-né dire : «on m’a dit de le faire boire aux 3 heures». C’est une mauvaise compréhension. On fait boire un nouveau-né dès qu’il semble avoir faim OU au maximum 3h après le début de son dernier boire.

Allaiter à la demande, pourquoi?

Premièrement, c’est ce qui est le plus logique : bébé se nourrissait quand il le voulait dans votre ventre, c’est donc une continuité pour lui.

Deuxièmement, le fait de répondre rapidement à ses besoins et de ne pas privilégier un calendrier d’heures de boires rigide favorise sa confiance en vous.

Enfin, cela stimule votre production de lait.

Comment allaiter à la demande?

Dès sa naissance, bébé tentera sans doute de prendre le sein lui-même lors des premières heures de peau-à-peau. Si ce n’est pas le cas, mettez-le vous-même au sein. Si bébé ne prend pas le sein, extrayez manuellement votre colostrum et offrez-le à votre bébé à l’aide d’une petite cuillère.

Après 24h de vie, si bébé n’arrive toujours pas à prendre le sein ou si vous avez l’impression qu’il n’est pas efficace, continuez d’extraire manuellement votre colostrum et de l’offrir à bébé avec une petite cuillère. Il sera alors important de :

– Faire du peau-à-peau;

– Faire plusieurs tentatives de mise au sein dans différentes positions;

– Stimuler vos seins 8 fois par jour minimum à l’aide d’un tire-lait. Cela permettra d’accélérer la venue de votre montée de lait et, à son arrivée, de préserver votre production;

– Consultez rapidement une ressource en allaitement pour vous aider à mettre bébé au sein.

6. Apprenez à connaître votre bébé

Les premières journées sont éprouvantes. Vous aurez l’impression d’avoir bébé au sein sans arrêt. Minimisez la visite et privilégiez les moments tranquilles pour bien décoder les signes de faim de votre nouveau-né. Voyez les premiers jours comme une lune de miel, et collez-vous sur votre bébé!

7. Non à la suce et au biberon

Évitez de donner une suce ou un biberon à bébé dans les six à huit premières semaines. On veut éviter de mettre une suce dans la bouche de bébé pendant cette période pour deux raisons :

-Ne pas manquer un signe de faim (avec une suce, c’est impossible de voir si bébé ouvre la bouche, par exemple, ou encore il peut s’endormir en tétant et «passer free» au lunch!);

– Ne pas modifier la façon de téter de bébé en mettant autre chose que le sein dans sa bouche.

Au niveau du biberon, on veut établir la meilleure production de lait possible et pour s’y faire, il faut faire boire bébé au sein. De plus, on ne veut pas que bébé préfère le débit constant du biberon plutôt que le débit variable du sein.

8. Faites-vous confiance!

On l’oublie souvent, mais il faut se laisser le temps d’apprendre à allaiter, et aussi laisser le temps à bébé d’apprendre à boire au sein. N’hésitez jamais à contacter un organisme d’aide à l’allaitement au besoin, c’est souvent la clé de la réussite!