Ripostes et confessions

Lettre à toi, qui veut aider une maman qui allaite

Gros plan sur nouveau-né allaité

À toi qui veut m’aider,

Je n’ai pas besoin de me faire dire « Pauvre toi »: c’est moi qui a choisi d’allaiter mon bébé. Personne ne me l’a imposé;

Je n’ai pas besoin de me faire demander « Pourquoi tu te donnes autant de mal » : c’est important pour moi d’allaiter mon bébé, alors c’est normal que j’y mette des efforts;

Je n’ai pas besoin que l’on me dise constamment que je pourrais lui donner un biberon, parce qu’à tes yeux il a l’air de venir au sein trop souvent: c’est le rythme de mon bébé et je ne fais que répondre à ses besoins;

Je n’ai pas besoin que tu me dises que tu aurais abandonné pour bien moins que ça : ça me fait sentir comme si je m’acharnais et que trop, c’est comme pas assez.

Quand tu me dis que ce n’est pas la fin du monde si je n’allaite pas, je le sais! Mais tu sais quoi? Moi, j’y tiens!

Je sais que tu n’as aucune mauvaise intention et que tu veux juste m’aider. Mais ce qui m’aiderait vraiment, c’est que tu me dises que tu me trouves bonne de m’investir autant pour mon bébé, que mes efforts en valent la peine, que je réussirai et que si c’est difficile, de me rappeler que c’est temporaire.

Encourage-moi, mets-moi en confiance et amène-moi des muffins, mais stp, cesse de constamment semer un doute dans mon esprit.

Vous pourriez aussi aimer

Bébé fille qui boit au sein

Questions fréquentes et réponses

Fausse croyance: le lait gras de fin de tétée

Bébé allaité et lueur lampe

Ripostes et confessions

J’ai vérifié et il n’a plus besoin de boire la nuit

Ripostes et confessions

Mon bébé qui dormait ne dort plus