Ripostes et confessions

Lettre à toi, qui m’a encouragée à allaiter





Je te l’ai déjà dit mais je te le redis, merci. Sans toi je n’aurais pas réussi.

Ta présence et ton implication m’ont permis de tenir bon. Je ne me sentais pas seule à essayer: tu étais toujours là à mes côtés.

Tu savais trouver les bons mots pour m’encourager: «Tu es vraiment bonne, tu vas y arriver». Ça peut paraître banal, mais ça m’a donné la force de continuer.

Ce n’était pas facile, ni pour moi ni pour toi. J’allaitais et j’exprimais mon lait, et toi, tu lavais mon tire-lait!

Ce n’était pas le début espéré, mais tu ne m’as jamais dit qu’un biberon serait moins compliqué.

Jamais je n’ai senti de pression.

«Qu’est-ce que tu veux toi?», que tu me disais. Le plus important, c’était ce que je souhaitais.

Peu importe ma décision, je sentais que tu l’appuierais.

Ta confiance en moi m’a donné confiance en moi. Ton écoute a su faire disparaître mes doutes.

Et ton souci de savoir comment j’allais, c’était tellement précieux, si tu savais.

Tout a fini par se placer et je suis heureuse de m’être accrochée. J’aurais tellement regretté d’être passée à côté.

Ces moments uniques que j’ai le privilège de vivre avec notre bébé, je te les dois en grande majorité.

Tu as fait la différence.

C’est grâce à toi si j’ai allaité. Sans toi j’aurais abandonné.

Vous pourriez aussi aimer

Bébé fille qui boit au sein

Questions fréquentes et réponses

Fausse croyance: le lait gras de fin de tétée

Bébé allaité et lueur lampe

Ripostes et confessions

J’ai vérifié et il n’a plus besoin de boire la nuit

Ripostes et confessions

Mon bébé qui dormait ne dort plus