La vie m’a donné la chance d’être maman. Trois fois. De trois beaux enfants en santé.

On a tendance à l’oublier parfois, dans le brouhaha du quotidien, à quel point on est chanceuse de pouvoir occuper ce rôle.

Être maman, c’est naturel pour certaines. Ça n’a pas été mon cas.

«Suis ton instinct de maman» on me disait… mon quoi? Je n’avais jamais côtoyé de bébé et j’avais dont peur de me tromper!

Mais j’ai fini par comprendre que je n’avais pas à douter de mes capacités: chaque mère fait de son mieux et est parfaite pour son bébé.

Être maman m’a fait revoir mes priorités. 

Ce qui m’importe le plus, c’est de ne rien manquer. Jamais un dossier ne sera plus important qu’un événement en lien avec mes enfants. Je veux être au premier rang.

Je m’efforce également d’être le plus possible dans le moment présent. Que mon esprit ne soit pas en train de faire la liste d’épicerie. Parce que la vie va vite comme on dit…

Les nouveaux-nés ont toujours les poings fermés, vous vous rappelez? Pour ensuite les ouvrir et parvenir à agripper. Quelques mois plus tard, ils découvrent qu’ils ont des pieds! Et ils travaillent fort pour les attraper!

Avec les plus grands c’est différent mais tout aussi gratifiant. Chaque bisou, chaque câlin, chaque histoire et chaque dessin.

Ces précieux moments, je veux les vivre pendant que c’est le temps. Pour pouvoir me les remémorer longtemps.

Être maman m’a changée. 

Moi qui voulais tout contrôler, j’ai bien appris qu’il valait mieux laisser aller. Ils salissent leur pantalon en se roulant sur le gazon? Ils vident la totalité des jouets de la maison dans le salon? Et puis après? Si je les entends s’amuser et rire, c’est qu’il n’y a pas de raison d’intervenir. Ça fera plus de souvenirs!

Être maman, c’est se dépasser. 

Être dévouée à chaque journée. Être fatiguée, mais continuer. C’est passer en dernier pour quelques années. Mais c’est surtout d’aimer.

J’ai les bras pleins au quotidien, mais je ne changerais rien. Je suis fière et comblée. Jamais je me lasserai de les voir évoluer.

Être maman, c’est un privilège.

Ne l’oublions pas. Profitons au maximum de chaque occasion, car elles ne reviendront pas.