J’ignore pourquoi certaines personnes cherchent toujours à comparer leurs expériences avec celles des autres. Ça semble être plus fort qu’elles.

Ce genre de personne à qui tu dis avoir mangé une banane un peu « poquée » à la course pour déjeuner et qui te répond qu’elle aussi, elle a mangé une banane. Mais elle l’a mangée assise bien confortablement sur son divan, en buvant son café. Ah et elle était bio, sa banane!

Que son déjeuner ait été meilleur et plus paisible que le mien, ça peut passer. Mais quand ça vient toucher moi ou mon bébé, j’ai un peu plus de difficulté.

L’autre jour, je lui racontais que mon bébé se réveillait à de multiples reprises la nuit et que je me sentais fatiguée.

Vous savez ce qu’elle m’a répondu? Que le sien faisait POURTANT des 8h depuis qu’il avait 3 semaines.

#mercipourl’empathie

Et ça ne s’arrête pas là…

En lien avec le fait que mon bébé buvait supposément trop pour elle, elle m’a lancé: «les boires reviennent vite hein…moi le mien a toujours bu selon mes heures, aux 4h».

C’était le clou du spectacle. Vraiment, j’avais envie de me lever et de l’applaudir.

Ou si vous préférez, la cerise sur le sundae. Tous mes compliments au chef!

Elle, la soi-disant mère parfaite au soi-disant bébé parfait, était-elle entrain d’insinuer que je faisais quelque chose de pas correct? Que mon bébé n’était pas bon? Franchement, elle avait du front tout le tour de la tête, comme on dit.

J’ai finalement pris sur moi et je me suis ressaisie. Je n’allais pas laisser ces commentaires m’affecter.

J’allais laisser aller parce que je sais que je suis une bonne mère. Je sais que mon bébé est parfait comme il est.

La prochaine fois que j’aurai à me confier, je choisirai quelqu’un qui se montre disponible pour m’écouter, et non pas quelqu’un qui cherche à se remonter.