On entend souvent que l’accouchement naturel par voie vaginale est à privilégier pour favoriser l’allaitement.

Ce n’est pas totalement faux, dans le sens que toutes les interventions obstétricales sont susceptibles d’entraîner des petites particularités pour la mise en route de l’allaitement.

Par contre, comme on ne contrôle pas tout dans la vie et qu’une césarienne puisse être nécessaire, sachez qu’il est tout à fait possible de vivre un beau début d’allaitement quand-même.

Il suffit seulement d’être bien renseignée pour adapter le départ à votre situation.

Impacts de la césarienne sur l’allaitement

Certaines femmes remarquent les effets suivants suite à un accouchement par césarienne.

Montée de lait qui se fait attendre

On attend normalement la montée laiteuse dans les 2 à 5 jours suivant l’accouchement.

Dans le cas d’une césarienne d’urgence, on parle plutôt des jours 3 à 5 suivant la naissance et pour une césarienne planifiée, des jours 4 à 6.

Pourquoi est-ce plus long? Pour plusieurs raisons:

  • La césarienne intervient dans la séquence comportementale du nouveau-né, puisque ce dernier est souvent séparé de sa mère suite à la naissance. Cela entraîne donc un retard au niveau de la première tétée, alors qu’il est dorénavant connu qu’une mise au sein rapide après la naissance est très aidante;
  • La perte sanguine lors de l’intervention peut placer la mère en situation d’anémie. Le corps étant occupé à faire remonter les réserves de fer se soucie moins de la montée de lait (il ne peut pas tout faire en même temps!);
  • Les hormones qui initient la lactation n’ont pas eu l’occasion d’être sécrétées. En effet, dans le cas d’une césarienne planifiée, comme aucun travail n’a été fait, les hormones qui se libèrent en cours d’accouchement n’ont pas pu être relâchées. Dans le cas d’une césarienne d’urgence, ces dernières ont peut-être pu être relâchées, mais si la mère a reçu de l’ocytocine synthétique (souvent utilisée lors des déclenchements), celle-ci a pour effet de bloquer la sécrétion de l’ocytocine naturelle de la mère. On n’est donc pas plus avancée!
  • Prise du sein difficile. Comme bébé est retiré manuellement, le fait de tirer sur sa tête et sa mâchoire peut lui occasionner des déplacements au niveau de son ossature ou lui créer des tensions.
  • Effets de la péridurale applicables (surtout si vous avez été sous sédation pendant une longue période). Bébé peut être plus endormi et une diminution de ses réflexes (fouissement, succion) sont souvent constatés.

Mobilité réduite, fatigue et douleur

La césarienne est rarement présentée comme tel, mais n’oubliez pas qu’elle demeure une chirurgie majeure. Vous devrez vous laisser le temps de récupérer suite à l’intervention.

De plus, les contractions post-accouchement (tranchées), qui surviennent lorsque le mamelon est stimulé, peuvent occasionner de la douleur au niveau de votre cicatrice.

Trucs pour amorcer l’allaitement après une césarienne

Le plus important, c’est définitivement de faire arriver votre montée de lait!

Cette dernière sera principalement mise en route grâce à la succion de bébé.

Ainsi, si votre situation ainsi que celle de votre bébé le permet, mettez-le au sein dès que vous constatez des signes d’éveil (et dans la première heure post-naissance, idéalement!), faites le plus de peau-à-peau possible et stimulez votre production avec un tire-lait, surtout si vous sentez que bébé n’est pas très efficace.

Rappelez-vous que bébé aussi est fatigué de sa naissance, et que l’anesthésie a pu l’affecter. C’est tout à fait normal! Il faut lui donner du temps! Vous pouvez également consulter mon article sur les bébés endormis pour d’autres astuces.

N’hésitez pas à demander de l’aide à la consultante en lactation sur votre lieu de naissance et mentionnez votre désir d’allaiter aux infirmières. Il est également souhaitable d’être renseignée sur les effets de la supplémentation pour pouvoir prendre des décisions conformes à vos désirs aux moments opportuns.

Si votre bébé a de la difficulté à prendre le sein, faites-le rapidement évaluer bébé par un chiropraticien ou un ostéopathe (afin de détecter toute tension ou déplacement), et faites-vous aider par une consultante pour optimiser la prise du sein.

Si vous avez des la douleur, faites-vous aider pour vous installer confortablement et pour installer bébé ensuite.

La position football, si vous la trouvez confortable, peut être aidante car elle fera en sorte que vous n’aurez aucune pression sur le ventre. Pour ce qui est des contractions, elles s’estomperont quelques jours après l’accouchement. Vous pouvez également consulter un pharmacien pour obtenir une médication compatible avec l’allaitement si vous avez trop de douleur.

Enfin, souvenez-vous qu’il n’y a aucun doute à ce que vous puissiez allaiter après avoir accouché par césarienne! Il faut seulement adapter la mise en route en conséquence, se reposer et se faire confiance!