L’allaitement est souvent présenté comme une pratique naturelle et facile. Pourtant, allaiter comporte également des inconvénients.

Soyons honnête et véhiculons une image réaliste de l’allaitement. Ça permet ainsi à une mère qui rencontre des difficultés de ne pas avoir l’impression d’être la seule à en arracher. L’important est de garder en tête que les périodes difficiles sont temporaires. Plus on s’adapte à cette pratique (et le bébé aussi!), plus c’est facile.

Les désavantages de l’allaitement

L’allaitement peut être douloureux

Et oui. L’allaitement peut être douloureux. Mais il ne devrait pas.

C’est comme n’importe quoi. On peut avoir mal à la tête, mais on ne devrait pas avoir mal tous les jours de notre vie.

Si vous avez mal, ce n’est pas normal. Si vous devez retenir votre souffle quand vous mettez bébé au sein ou encore si vous avez des douleurs après les boires, par pitié n’endurez pas cela! C’est en vous convainquant que vous êtes correcte, que ça va passer, que vous risquez de tout lâcher. Nous les mamans, on a une forte propension à vouloir tout réussir soi-même, mais sachez qu’une grande partie de vos semblables demandent de l’aide…et c’est souvent la clé de la réussite.

Il se peut que vous ressentiez un léger inconfort dans les débuts…après tout, il s’agit d’une nouvelle sensation. Cependant, si vous vous retroussez les orteils pendant que vous allaitez, il faut consulter rapidement. Ayez en tête qu’une blessure peut se faire en 2-3 jours et mettre des semaines à guérir.

L’allaitement repose sur les épaules de la maman

Oui votre conjoint peut vous aider, oui il existe une foules de ressources pour vous soutenir. Mais il reste que si des problèmes sont rencontrés, vous êtes la seule qui pouvez les surmonter. C’est votre détermination et votre volonté qui vous permettra de passer à travers.

L’allaitement peut être contraignant

Alors que pour certaines mères, allaiter rime avec liberté, d’autres mamans se sentent plutôt prisonnières.

En effet, l’allaitement exige que la maman soit toujours disponible pour nourrir son bébé. Puisqu’il est recommandé d’allaiter à la demande, la mère a peu de possibilité de prendre un long moment pour elle seule, surtout dans les premières semaines.

Quand bébé est un peu plus vieux, il y a toujours la possibilité d’introduire les biberons, mais encore faut-il qu’il les accepte! Vous aimeriez continuer à allaiter tout en ayant un peu plus de temps pour vous? Renseignez-vous sur l’allaitement mixte, peut-être que cette pratique vous conviendra davantage.

L’allaitement peut être épuisant

Le nouveau-né boit 8 à 12 fois en 24h. Les premières semaines sont assez exigeantes pour la femme.

J’entends déjà : «Dors toi aussi quand ton bébé dort». Oui, c’est vrai, c’est la meilleure chose à faire pour reprendre le dessus. Mais il reste que parfois, on a envie de profiter de nos journées nous aussi!

L’allaitement peut isoler

Le lait est prêt partout, tout le temps, mais êtes-vous à l’aise d’allaiter au beau milieu d’un parc ou en dinant au restaurant? Oui? C’est parfait. Maintenant, est-ce que bébé accepte de boire dans un environnement qui comporte des distractions ou il vous piquera une crise? L’allaitement peut imposer à une mère de se priver de faire certaines activités puisqu’elle ne voit pas comment elle pourrait donner le boire à son bébé.

L’allaitement et le jugement

Sur ce point, l’allaitement n’est pas différent de la majorité des autres aspects de la maternité! Les commentaires arrivent vite.

Tu allaites encore?- Tu as déjà arrêté d’allaiter?- Tu te donnes trop de misère – Il a encore faim?- …et je pourrais continuer longtemps.

Ces commentaires peuvent heurter, mais laissez-les passer. Généralement, les gens ne veulent pas mal faire et ne sont pas informés sur l’allaitement. L’important est de se faire confiance et d’écouter son cœur.

 

Voilà! Pour ma part, les avantages l’emportent sur les désavantages et je suis d’avis que les efforts valent tous les moments uniques que l’allaitement vous fera vivre. Par contre, allaiter reste une décision qui vous appartient à vous seule, et si vous ne souhaiter pas le faire, vous avez bien le droit.