Le moment tant attendu est arrivé : la naissance de votre bébé! Maintenant que vous n’êtes plus enceinte, vous souhaitez manger les aliments dont vous vous êtes privées pendant des mois : tartares, sushis, charcuteries, fromages, etc.

Toutefois, est-ce que ces aliments sont à éviter pendant l’allaitement, tout comme pendant la grossesse?

Y-a-t-il des aliments et des breuvages à proscrire d’emblée en période d’allaitement?

La réponse vous étonnera!

Alimentation de la femme qui allaite

Une maman qui allaite a des besoins calorifiques supérieurs à ceux d’une maman qui n’allaite pas. On parle d’environ 350 à 500 calories additionnelles par jour, qui aideront le corps à produire du lait.

Ainsi, on recommande aux mères allaitantes d’adopter de saines habitudes alimentaires. C’est simple: il faut manger à sa faim et privilégier des repas et collations équilibrés.

Le goût du lait maternel change selon ce que l’on mange : profitons-en pour faire découvrir dès maintenant une variété de saveurs à bébé!

Par ailleurs, bien que nous ayons souvent hâte de retrouver notre corps d’avant, ce n’est vraiment pas le temps de se mettre au régime! En effet, si votre apport en calories est insuffisant, cela peut causer une diminution de votre production de lait.

Hydratation de la femme qui allaite

Combien de litres d’eau par jour devrait boire une maman qui allaite selon vous?

2 litres?

3 litres?

Aucune de ces réponses! Elle doit boire à sa soif, tout simplement.

Rien ne démontre que la production de lait augmente si on boit plus de liquide. Ce qui fait augmenter la production, c’est que davantage de lait sorte de nos seins!

Pourquoi on a si soif quand on allaite alors? C’est simplement l’effet de l’ocytocine, une des hormones secrétée pendant l’allaitement, qui peut augmenter la soif.

Les aliments et breuvages à proscrire pendant l’allaitement

Les crucifères et les légumineuses

On entend souvent que certains aliments, comme le chou ou les légumineuses, sont à éviter pendant l’allaitement puisqu’ils causeraient des coliques aux bébés.

Ces aliments doivent-ils automatiquement être mis sur une «black list» quand on allaite? Absolument pas.

Que ce soit les légumes de la famille des choux, les légumineuses, l’ail ou les plats épicés, aucun d’entre eux ne doit nécessairement être évité. Aucune étude ne démontre que ces aliments seraient à l’origine de coliques des bébés.

Ça, c’est la théorie! En pratique, on peut constater que notre bébé semble inconfortable chaque fois que l’on mange un aliment précis! Chez moi, le chou- fleur, c’était inévitable : ça ne passait pas! Dans ce temps-là, on s’adapte!

Le café (la caféine)

Qu’en est-il du café? Ce réconfortant breuvage nécessaire à la survie de plusieurs (!) est-il néfaste pour bébé?

Si on en consomme de façon modérée, c’est correct. Une consommation de deux tasses par jour, ou 300mg de caféine, est considérée comme compatible avec l’allaitement.

Consommée en excès, elle peut rendre bébé nerveux et irritable. Et n’oubliez pas que l’on retrouve de la caféine dans autres choses que le café : le thé, les boissons gazeuses, les boissons énergisantes et le chocolat en contiennent!

Les boissons énergisantes

Puisque la quantité de caféine qu’elles renferment n’est pas correctement affichée sur leurs étiquettes (elles sont donc susceptibles d’en contenir plus), et que nous ne connaissons pas les effets de plusieurs produits naturels qu’elles peuvent renfermer (ginseng, taurine, inositol), il n’est pas recommandé de consommer ce type de boissons pendant l’allaitement.

L’alcool

D’une part, alors que toute consommation d’alcool est à éviter pendant la grossesse, une consommation modérée est tout à fait acceptable pendant l’allaitement. En effet, bébé n’est plus directement «branché» sur votre système…oui l’alcool passe dans le lait maternel, mais en infime quantité.

L’alcool se retrouve dans votre lait de la même façon que dans votre sang. Ainsi, si votre sang contient 0,08% d’alcool, votre lait en contiendra environ 0,08%. Plus votre taux d’alcoolémie diminuera, plus il diminuera également dans votre lait.

D’autre part, vous devez tout de même savoir que l’alcool a pour effet de diminuer la sécrétion d’ocytocine (hormone responsable du réflexe d’éjection du lait) et d’augmenter la sécrétion de prolactine (hormone responsable de la production de lait). Qu’est-ce que ça signifie?

Il est possible que bébé reçoive moins de lait lors du boire suivant la consommation et vous vous sentirez peut-être plus engorgée. Par contre, lors des boires suivants, le lait devrait couler à flot et bébé pourra compenser.

Tartares, sushis et compagnie

Quant aux aliments que vous ne deviez pas consommer pendant votre grossesse (allo le tartare, les sushis, les fromages et les charcuteries), vous pouvez enfin cesser de vous priver!

Si jamais l’un de ces aliments consommé était contaminé, ladite contamination ne présenterait aucun risque pour bébé car les micro-organismes fautifs ne passent pas dans le lait maternel.

On retient donc que mis à part les boissons énergisantes qui sont à proscrire, on ne bannit aucun aliment automatiquement et on opte pour une consommation modérée de certains breuvages.

Chaque bébé est différent et vous vous ajusterez si vous remarquez qu’il a des inconforts suite à certains de vos repas.

 

Et vous, avez-vous dû bannir un aliment en particulier de votre alimentation pendant votre allaitement?